Les femmes d’artisan

 

Qui sont les femmes d’artisan ou de chef d’entreprise qui participent à l’activité de l’entreprise ?

Les femmes qui participent à l’activité régulière dans l’entreprise artisanale du bâtiment viennent de tous horizons. Il s’agit aussi bien de jeunes que de moins jeunes. A partir du moment où elles sont conjointes de l’artisan ou du chef d’entreprise, voire pacsées, elles peuvent avoir une activité régulière et bénéficier d’un statut.

Les modifications législatives ont-elles modifié la façon dont les femmes d’artisan sont perçues ?

Les modifications législatives ayant obligé la femme d’artisan à avoir un statut et à choisir parmi les différent statuts qui existent (conjoint collaborateur, conjoint salarié, conjoint associé) ont joué un rôle sur l’importance qu’elles ont au sein de l’entreprise artisanale du bâtiment et ce, qu’elles soient pacsées ou non. Elle est désormais reconnue officiellement et son travail est reconnu.

Quels bénéfices les femmes d’artisan tirent-elles du choix d’un statut ?

Il y a différents statuts auxquels les femmes d’artisan peuvent prétendre et s’obliger à choisir puisqu’il s’agit bien d’une obligation. Il s’agit de :

  • conjoint salarié,
  • conjoint associé,
  • conjoint collaborateur

C’est autour d’une réflexion avec leur mari artisan qu’elles doivent choisir l’un de ces trois statuts en fonction de la situation économique de l’entreprise et du statut juridique du couple au niveau de l’entreprise. La déclaration du choix du statut leur permet d’en tirer des bénéfices au niveau de la protection sociale et du droit propre. Chaque statut dispose de bénéfices qui lui sont inhérents. Mais ce sont cette protection sociale et ces droits qui demeurent importants. Ils auront cours tout au long de sa vie.